rss mescompetences
Formation pédagogique
Accueil > formation > Apprentissage > Constructivisme
Constructivisme

apercu_image

Constructivisme

D’après le constructivisme, l’apprenant construit ses connaissances en modifiant des éléments (représentations) déjà présents: c’est une restructuration conceptuelle à travers les expériences.
L’objet de l’apprentissage est donc construit, et non donné. L'apprenant met en place un système évolutif de représentations personnelles l’objet d’apprentissage (d’une langue cible, en didactique des langues). Apprendre est considéré comme un processus d'ajustement des représentations.
Dans la pratique, cela signifie que l’apprentissage est actif et non passif (voir activité de l’apprenant).

Socio-constructivisme

Le socio-constructivisme met l’accent sur le rôle de l’autre dans la construction des savoirs. Vygotski souligne qu’il existe des processus intrapersonnels et interpersonnels: la modification et régulation des représentations se fait en interagissant avec les autres. La culture (dans le sens anthropologique du terme) est le filtre sociocognitif qui permet de donner du sens à la réalité.
Les méthodes basés sur le socio-constructivisme privilégient le travail coopératif, la collaboration, la co-construction des savoirs, pratiques censées générer aussi plus de motivation et de valorisation de soi.
Ces méthodes changent le rôle du professeur qui n’est plus et l’enseignement qui ne doit plus être frontal ou magistral, ni même chargé de présenter les éléments nécessaires à la compréhension du fonctionnement de la langue.

Activité de l’apprenant

Les méthodes actives se caractérisent par une application des principes de la psychologie et pédagogie moderne s’appuyant sur les théories de Piaget sur le développement de l'enfant.
L’apprentissage est considéré comme un processus de modification des représentations: une nouvelle donnée doit s'intégrer au réseau conceptuel de l'apprenant, et cette intégration (succession de déséquilibrations et de rééquilibrations) n’est possible que dans l’action du sujet. Autrement dit, un problème rencontré par l’apprenant (représentations inadéquates) entraîne la recherche de sens et apprendre signifie construire activement du sens par l'observation, l’expérimentation, la réflexion, la déduction des et le réemploi de ces règles.
Par ailleurs, on estime que l'apprenant mémorise mieux en faisant, en découvrant, en réfléchissant.
Ces méthodologies privilégient par conséquent la pédagogie la découverte (grammaire inductive pour l’apprentissage des langues), la réalisation de tâches, et le travail collaboratif dans une perspective socioconstructiviste et/ou actionnelle, et les environnements collaboratifs et communicatifs.
L’enseignant est considéré comme facilitateur, guide, ou tuteur, non pas comme instructeur devant transmettre un savoir de façon frontale. C’est l’apprenant qui est au centre et l’enseignement est adapté aux besoins des apprenants qui doivent être cernés.


Réagissez à cet article


Connectez-vous à l'aide de votre compte Facebook.
Facebook